Le comité de rédaction de la Revue d’histoire de l’Amérique française se compose d’une directrice et de quatre autres membres, dont un responsable des comptes rendus. Le mandat de chacun est de trois ans.

 

DIRECTION :

louisebienvenue

Louise bienvenue

Département d’histoireUniversité de Sherbrooke
Courriel: Louise.Bienvenue@USherbrooke.ca

Professeure au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke depuis 2001, Louise Bienvenue est spécialiste de l’histoire du Québec au XXe siècle. Ses principales publications portent sur l’histoire de la jeunesse et de l’éducation, le traitement de la délinquance et la formation des identités sexuées. En tant que membre du Centre d’histoire des régulations sociales, ses recherches actuelles abordent, plus particulièrement, l’histoire de Boscoville, une institution-phare du réseau de protection de la jeunesse au cours de la seconde moitié du XXe siècle. Un autre chantier de recherche l’occupe également, soit l’histoire des collèges classiques au Québec aux XIXe et XXe siècles.

 

AUTRES MEMBRES :

Photo. Format Internet. julien-goyette. Mai 2016

 
 
Julien Goyette

Université du Québec à Rimouski
Courriel: julien_goyette@uqar.ca

L’enseignement et les travaux de recherche de Julien Goyette se partagent entre l’histoire intellectuelle du Québec, l’historiographie et l’épistémologie de l’histoire. La plupart de ses publications portent sur de grandes figures intellectuelles du Québec des XIXe et XXe siècles (Philippe Aubert de Gaspé, Joseph-Charles Taché, Lionel Groulx, Gérard Filion, Fernand Dumont). En collaboration avec Éric Bédard, il a publié Parole d’historiens, une anthologie des réflexions sur l’histoire au Québec (Presses de l’Université de Montréal, 2006). Prochainement, le professeur au Département des lettres et humanité de l’UQAR fera paraître le fruit de sa thèse de doctorat consacrée à la philosophie de l’histoire dans l’œuvre du sociologue Fernand Dumont (Presses de l’Université Laval, 2016).

 

LR_pour-rhaf

 

Léon Robichaud

Département d’histoireUniversité de Sherbrooke
Courriel: Leon.Robichaud@usherbrooke.ca

Formé en histoire du Canada pré-industriel, Léon Robichaud est spécialiste de l’histoire sociale du politique en Nouvelle-France et des humanités numériques. Professeur agrégé au Département d’histoire de l’Université de Sherbrooke, il co-dirige le Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal (UQAM) dont il supervise les projets numériques. Hormis ses publications sur l’utilisation de la modélisation 3D en histoire, il a publié divers articles sur la dynamique du pouvoir à Montréal au XVIIe siècle ainsi que « La gouvernance judiciaire et militaire sous le Régime français », chapitre consacré à l’administration de Montréal sous le régime français dans « La gouvernance montréalaise : de la ville-frontière à la métropole ».

 

LabergeA Photo Dép

Alain Laberge

Département des sciences historiques, Université Laval
Courriel: alain.laberge@hst.ulaval.ca
Site Web: Alain Laberge – ULaval

Spécialiste de la période préindustrielle, Alain Laberge s’intéresse à l’évolution du monde rural et aux rapports population/espace dans la vallée du Saint-Laurent à partir d’une approche de longue durée et dans une perspective régionale. Plus spécifiquement, il mène des recherches sur la promotion sociale dans la paysannerie, de même que sur l’évolution de l’espace seigneurial et de sa propriété dans le Québec rural d’avant 1850. Plus récemment, il a intégré l’examen de la Guerre de la Conquête dans son enseignement et ses recherches. Il a notamment publié:

2010. LABERGE, Alain (avec la collaboration de Jacques Mathieu et Lina Gouger). Portraits de campagnes : la formation du monde rural laurentien au XVIIIe siècle. Québec, Presses de l’Université Laval / Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ), 2010, 162p. (Coll. « Atlas historique du Québec »).

IMG_0328 - copie

 
 
Jean-Philippe Bernard - Responsable des comptes-rendus

Département d’histoireUniversité du Québec à Montréal
Courriel: comptesrendus.ihaf@gmail.com

Jean-Philippe Bernard est actuellement étudiant au doctorat en histoire à l’Université du Québec à Montréal. Il a complété une maîtrise en développement régional à l’Université du Québec en Outaouais et dont le mémoire s’intéressait à la colonisation de l’Abitibi durant les années trente. En poursuivant cette réflexion, ses recherches actuelles porte sur l’État et les territoires québécois, les programmes de retour à la terre, ainsi qu’à l’histoire des femmes et des familles migrantes en région de colonisation durant la crise des années trente. Son projet de recherche doctoral, intitulé provisoirement, « État, crise et colonisation: le retour à la terre des familles durant les années trente au Québec », est mené sous la direction de Magda Fahrni et la codirection de Karine Hébert, respectivement professeures d’histoire à l’UQAM et à l’UQAR.